• Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 294 autres abonnés

  • Catégories

  • Archives

  • Stats du Site

    • 717,934 hits
  • Conseil en développement et structuration commerciale

VIADEO versus LINKEDIN pour votre réseau

Je saisis l’occasion de la parution d’un article intéressant comparant VIADEO à LINKEDIN pour vous relayer l’information (voir infographie de Cecile Verdier ci-dessous).

Quel intérêt pour vous ?

  1. savoir qui peut venir vous chasser, dans le cadre d’un changement d’emploi commercial
  2. mieux connaître vos cibles si vous prospectez via les réseaux sociaux professionnels

Vous remarquerez que les cadres utilisent à 63%, et VIADEO et LINKEDIN.

Maintenant, mon expérience montre qu’être présent sur les réseaux sociaux ne veut pas dire être actif.

Identifier les contacts actifs sur les réseaux.

Les critères à retenir :

  • ils ont un réseau de plusieurs centaines de contacts
  • ils répondent à vos sollicitations quand vous leur écrivez
  • ils vous sollicitent

Gardez à l’esprit que les réseaux sociaux professionnels sont de formidables sources d’information pour votre développement commercial.

À titre personnel, j’utilise beaucoup les annotations de VIADEO, qui permettent de créer et de coller aux profils toutes sortes d’étiquettes.

Je le fais notamment quand je lance des campagnes de communication sur ce réseau.

Les étiquettes reviennent à taguer mes contacts comme lorsque je crée un entonnoir des ventes en prospection commerciale (appelé aussi tunnel des ventes).

Ainsi VIADEO devient une sorte de « CRM à ma façon ».

Chez mes clients, je relie souvent VIADEO à ZOHO CRM (qui lui, est un vrai CRM). Vous avez alors deux outils gratuits pour gérer vos clients et prospects 😉

 

Source : infographie de Cecile Verdier, http://www.scoop.it/t/mon-community-management

ViadeoLinkedin Le match

L’élicitation késako (partie 2/2) ?

L’élicitation ou l’art de vous faire parler pour vous voler des informations confidentielles sans même que vous ne vous en rendiez compte.

Aujourd’hui les profils des personnes dont il faut se méfier (suite au premier article paru dans ce blog le 13/02/10).

 » L’habile questionneur est inconnu avant cette conversation. Il estparticulièrement sympathique voire empathique, de votre nationalité (français ?) ou francophone et francophile. Il donne peu d’informations sur lui mais il partage vos centres d’intérêt (passion commune, activités sportives ou culturelles…), lesquels en toute hypothèse ne permettront pas de l’identifier (pas de carte de visite professionnelle…). Il est crédible lorsqu’il prétend connaître votre entourage professionnel. Lui parler de vous (ce que chacun d’entre
nous fait le mieux) le passionne littéralement.
– Quelques techniques conversationnelles utilisées, elles reposent sur la séduction intellectuelle et physique, la flatterie de l’ego … :
La flatterie : « – Vous occupez un poste très important !
– Le plaisir de parler de son expertise professionnelle à un interlocuteur qui semble tout aussi expert que soi et à qui l’on n’a rien à cacher car il donne l’impression de faire partie du cercle restreint des initiés (vous n’avez toutefois pas vérifié qu’il n’était pas connu de ce cercle, même s’il le suggère).
– Le souci de susciter l’intérêt d’un jeune et brillant diplômé pour le voir se consacrer à votre branche d’activité professionnelle
– L’échange d’informations. Votre interlocuteur est une mine d’informations qui paraissent confidentielles. Vous lui faites quelques confidences afin que ce flot ne s’interrompe pas.
– L’admiration (ou la détestation) réciproque d’un tiers. Votre interlocuteur vante les qualités de votre collaborateur. Vous
abondez en son sens en lui délivrant des informations (éléments biographiques, compétences, plan de carrière dans l’entreprise …)
qu’il n’aurait pu obtenir en ouvert.
– Séduction masculine ou féminine : le désir de briller devant un interlocuteur particulièrement attirant dans une atmosphère détendue est susceptible de faire perdre la retenue et la discrétion professionnelle habituelle. »

(voir le guide pratique de la sécurité http://www.hfd.minefi.gouv.fr/).

L’élicitation késako ?

Cet article, un peu inhabituel, nous concerne tous.

Nous prospectons en permanence pour nos activités (privées et professionnelles) et sommes forcément amenés à rencontrer beaucoup de gens.

« L’élicitation est une technique d’entretien, issue des sciences sociales, visant à faire s’exprimer des experts pour formaliser leur savoir faire et, par la suite, le modéliser. En résumer il s’agit de vous faire parler pour vous voler des informations confidentielles sans même que vous ne vous en rendiez compte. »

Certains interlocuteurs que vous rencontrez peuvent vous poussez à des indiscrétions sans éveiller votre attention (voir le guide pratique de la sécurité http://www.hfd.minefi.gouv.fr/).

Où/quand se méfier ?

– conversation en tête à tête lors de colloques, réceptions
– déplacements, formations, séminaires, salons, événements
– en général lorsque l’attention se relâche cocktail, pause, repas

Je vous proposerai prochainement un second billet pour vous donner des informations sur les profils des personnes dont il faut se méfier.

7 outils pour scanner l’activité de vos cibles sur Internet

Dans le cadre de vos veilles sur le web je rappelle que plusieurs outils peuvent vous faire gagner un temps précieux.

Ces outils vous permettrons :

  • de connaître le décideur que vous souhaitez approcher
  • d’avoir de l’information sur la concurrence
  • d’obtenir une information sur votre environnement technico-économique
    1. WWW.123people.com
    2. http://www.cvgadget.com
    3. http://www.socialoyster.com
    4. http://namechk.com/
    5. http://www.ziki.com/fr
    6. http://sniffoo.com
    7. http://www.spock.com/

      e-mailing : 100% de délivrabilité

      Hier je visitais le DEV’COM de Lyon (salon des solutions commerciales, Place de la Bourse, 69002).

      Parmi les exposants se trouvaient 2 représentants de Viadeo.

      En discutant avec son Directeur Régional ce dernier a mis l’accent sur un point auquel on ne pense pas concernant sa prospection sur les réseaux sociaux : la délivrabilité des e-mails est sûre.

      En effet pas de système de filtrage comme sur Internet; c’est la garantie d’avoir 100% des mails qui atteignent leurs destinataires. Gageons que le taux de lecture est du même acabit.

      Bien entendu les règles de bonne conduite supporteraient mal que vous fassiez de la communication de masse sur les réseaux sociaux (l’envoi d’e-mail est d’ailleurs limité à 30 envois par jour pour un compte Prémium).

      Mais réfléchissez à l’impact d’un tel ciblage même en nombre limité !

      Réseaux sociaux et prospection

      Ce billet m’est venu à l’esprit après avoir ouvert ce blog et en avoir fait la publicité sur Viadeo.

      Si comme moi vous êtes venu, dans un premier temps, par curiosité sur les réseaux sociaux, puis par intérêt (tester ce moyen de communication), j’ai fini par décider d’en être un acteur.

      Cependant une question m’a toujours taraudé l’esprit : comment faire évoluer ses contacts directs ?

      Partir tous azimuts c’est avoir rapidement 1000/1500 contacts : pour moi aucun intérêt, aucune stratégie. Le risque est de perdre sa crédibilité professionnelle.

      Provoquer des contacts directs : oui, les réseaux sont faits pour ça, mais j’ai plutôt décidé de donner de l’information plutôt que de faire directement une action commerciale (« voilà ce que je vends, contactez moi si vous avez un besoin »).

      Hé bien, sans le vouloir, j’ai trouvé une solution intéressante.
      En communiquant directement sur l’ouverture du nouveau blog : le Guide du néophyte pour la prospection de clientèle, je me suis adressé aux décideurs supposés intéressés par mon secteur d’activité : les responsables commerciaux et marketing (à l’origine il est destiné à mes stagiaires).

      A mon grand étonnement les réponses ne se sont pas faites attendre. Quelques interlocuteurs ont réagi et demandé de rejoindre leur réseau.

      C’est intéressant puisque l’on change l’origine de la demande. Il s’agit alors de répondre favorablement à une sollicitation de contacts parfaitement ciblés de par leur situation géographique et leur fonction.

      J’ose croire que cet échange leur a paru gagnant/gagnant.
      S’ils me lisent je les en remercie et espère échanger à ce sujet avec eux.

      A vous d’essayer.